Orient et Occident – la parenté  oubliée

 

Le prix Ibn Rushd pour la Liberté de pensée a été décerné cette année à Mohammed Arkoun, philosophe né en Algérie, pour ses mérites dans la recherche d´une coexistence pacifique entre les cultures et les religions. 

 

Peu de semaines après que le prix Nobel de la Paix a été attribué à Shirin Ebadi pour son courageux combat en faveur de la paix et de la démocratie en Iran, M. Arkoun s´est vu décerner  le Prix Ibn Rushd pour sa conception d´une réforme du monde musulman par une réinterprétation approfondie de  l´histoire religieuse du monde musulman. Un jury indépendant, regroupant cinq grands intellectuels arabes , a décidé que la récompense sera attribuée cette année à Mohammed Arkoun , professeur émérite de l´Université de la Sorbonne à Paris.

 

Le prix Ibn-Rushd pour la liberté de pensée sera décerné pour la cinquième fois le 6 décembre 2003. Dans l´esprit du philosophe et médiateur entre les cultures Ibn-Rushd (1126-1198, aka Averroes) dont  elle porte le nom, l´organisation non ouvernementale « Fondation Ibn-Rushd pour la liberté de pensée » se consacre à soutenir le droit à la libre expression et la démocratie dans le monde arabe. Le prix a été attribué cette année à un philosophe indépendant pour les remarquables services qu´il a rendus aux sociétés du monde arabe par la recherche d´une approche authentiquement arabe de la raison et de l´éclaircissement.

 

Mohammed Arkoun, l´un des philosophes modernes les plus importants du monde arabe et conseiller de nombreuses institutions politiques, académiques et religieuses, est résolument opposé à la thèse du « choc des civilisations » , considérée par tant d´autres comme inéluctable. Son approche consiste bien plus  à démontrer les similitudes entre l´Islam et l´Occident plutôt que d´amplifier les différences et de diaboliser l´autre , attitude qui prévaut malheureusement de nos jours. Pour Arkoun ,l´un comme l´autre de ces deux pôles imaginaires «l´Islam » et «l´Occident » se représentent la culture de l´autre comme l´ennemi.  

Arkoun s´est engagé en faveur d´un dialogue entre les cultures , son approche comparative des religions et des cultures en fait un Ibn-Rushd des temps modernes.

http://www.ibn-rushd.org/English/BiographicalInfoIbnRushd.htm

 

Dans son oeuvre, il analyse le passé commun des cultures et leur rejet et condamnation  réciproques à l´heure actuelle , conséquence  en grande partie de ce qu´il appelle une « ignorance institutionnalisée » qui a atteint une dimension sans précédent au cours des cinq dernières décennies.

Il reproche à l´Occident  de s´être forgé une image des cultures islamiques qui les confinent dans le Moyen-âge. Ce professeur émérite de l´histoire et de la culture islamiques rappelle que Bagdad a été la cité la plus moderne du monde à l´ époque où en Europe on brûlait les sorcières . Alors que la sainte inquisition y  faisait rage ,  les sociétés musulmanes avait déjà leur propre conception de l´humanisme . Bibliothèques et universités furent fondées ; les savants arabes avaient été ceux qui avaient préservé l´héritage spirituel de l´antiquité grecque et romaine en traduisant les œuvres des philosophes et savants helléniques . Un héritage entièrement absent de la pensée occidentale et également négligé par les sciences occidentales.

Toutefois l´attention de Mohammed Arkoun porte principalement sur les cultures islamiques. Il critique le fait qu´elles soient incapables de concilier, ou peu disposées à le faire, les principes de l´Islam et la modernité scientifique et intellectuelle. Il exhorte à une reconsidération radicale du concept « Islam »  pour en finir avec nombre de manipulations idéologiques, arbitraires, voire fantasmagoriques, colportées aussi bien par les musulmans que les non musulmans

Arkoun a une position plus nuancée quant à l´affirmation présentement acceptée selon laquelle l´Islam n´a jamais connu de séparation entre Etat et religion . Il déplore que ce projet intellectuel introduit et  défendu vigoureusement par Ibn-Rushd eût été entièrement abandonné après sa mort en 1198 par les générations successives dans tous les contextes islamiques et ce jusqu´à la deuxième moitié du 20ème siècle   

Il privilégie le concept francais de laicité qu´il estime être le système le mieux approprié pour résoudre les problèmes relatifs à l´autorité et au pouvoir et aux sphères spirituelles et séculaires  des besoins et des activités humains . La laicité préserve la liberté religieuse en tant qu´expression moderne de la liberté de toute conscience individuelle . Pour cette raison, selon Arkoun, la laicité ne peut être présentée  comme une idéologie visant à la négation de la religion en tant que moyen éducatif spirituel et éthique de l´être humain . Elle signifie toutefois qu´il appartient de restreindre l´influence directe des théologiens sur la société . 

La thèse provocante de Arkoun est que la société musulmane n´a jamais eu sa propre renaissance et qu´elle en a urgemment besoin pour révolutionner ce « corpus officiel fermé » qu´est devenu l´Islam,  notamment au cours des quatre dernières décennies .

 

M. Arkoun se verra remettre personnellement le Prix Ibn-Rushd,  le 6 décembre 2003 à 11.00 heures au Goethe Institut  Neue Schönhauser Str. 20 à Berlin-Mitte  . La cérémonie de récompense sera suivie d´une conférence de presse et d´une réception qui sera l´occasion de prendre contact avec le lauréat .

 

 

Mohammed Arkoun est l´éditeur de la revue  Arabica: Journal of Arabic and Islamic Studies fondée à la Sorbonne en 1953 et publiée chez  Brill.

Il est l´auteur d´une série d´ouvrages scientifiques, entre autres :  

« L'humanisme arabe au 4e-10e siècle (1970, 1982) », « La Pensée arabe (6e édition 2003) », « Lectures du Coran (1982) », « Critique de la Raison islamique (1984) », « L'islam. Approche Critique (1989) », « The Unthought in Contempory Islamic Thought (2002) »; « De Manhattan à Bagdad: au-delà du bien et du mal (2003) ».

 

Curriculum vitae de Mohammed Arkoun :  http://www.ibn-rushd.org/CV-Arkoun.htm

Le jury: CV succints des différents membres du Jury: (Arabic/English/German)

Arkoun’s Foto                                          : http://www.ibn-rushd.org/English/ArkounFoto.htm

Pour plus d´information sur la fondation  Ibn Rushd, consulter:  http://www.ibn-rushd.org

IBN RUSHD Prizes for Freedom of Thought    : http://www.ibn-rushd.org/English/prizes.htm

 

Contact:

info@ibn-rushd.org

 

Phone +49  (0)30-446 50 218   or +49  (0)2962-5162

Fax +49  (0)30-446 50 219   or +49  (0)2962-802424

 

Back to to Prizes