Ibn Rushd Fund for Freedom of Thought

Concours

Le prix Ibn Rushd 2015 Pour une œuvre de
littérature de prison

Ils vont en prison et écrivent.... sur les murs, dans les toilettes et sur des bouts de papier de cigarettes, sur les marges de livres et des feuillets qu'ils sortent clandestinement de leurs cellules. Ils écrivent pour eux-mêmes ... en quête d''affirmation d'eux-mêmes, de libération, de reconnaissance de soi, pour préserver leur identité et survivre, et ils écrivent pour les autres ... comme porte-parole vers l'extérieur, pour protester et résister. Ainsi s'écrivent des témoignages authentiques, d'impressionnantes œuvres littéraires, lettres, autobiographies, récits, poèmes et romans.

Dans le monde arabe, la littérature de prison est un phénomène frappant et un genre très répandu. Il n'a jamais eu autant d'intellectuels emprisonnés pour des raisons politiques qu' aujourd'hui.

Le phénomène a certes existé partout dans le monde - même en Occident.... Pensez aux lettres écrites en secret par Rosa Luxemburg en prison ou à l'autobiographie de Nelson Mandela "Un long chemin vers la liberté", qui a été rédigée en grande partie pendant son emprisonnement.

Dans le monde arabe la littérature de prison a une longue tradition : le poète Abou al-Atahiya et Abu Firas al-Hamdani, ou le célèbre mystique al-Hallaj pour ne citer que quelques exemples.

Mais il n'y a jamais eu jusqu'à l'époque moderne autant d'intellectuels emprisonnés pour leur prises de position ou frappés par l'arbitraire du pouvoir. De nombreux ouvrages portent sur la prison: comme par exemple, l'autobiographie de Latifa al-Zayyat, le roman « À l'est de la Méditerranée »  de Rahman Munif Abd, les poèmes de Fouad Negm Ahmed et de nombreuses œuvres de Muhammad al-Maghout. Il ya même des exemples d'écrivains qui ont appris à lire et à écrire en prison comme Mohamed Choukri.

La poésie palestinienne occupe dans ce genre de littérature une place importante. L'occupation sioniste permanente a conféré aux poètes de la résistance un rôle important dans le développement d'une prise de conscience révolutionnaire et le renforcement d'un sentiment d'unité nationale et d'une identité palestinienne. Il n'est guère de poète palestinien qui n'ait été au moins une fois en détention israélienne, ... aujourd'hui encore on célèbre la poésie de Mahmoud Darwish et de Samih al-Qasim.

Tous devaient être réduits au silence, ont subi la torture physique et mentale et payé un prix élevé pour leurs idées. Ils ont écrit, malgré les interdictions qui leur étaient imposées. Ils ont survécu et sont devenus les symboles de la résistance pacifique. Et ils sont restés intérieurement libres malgré leur captivité.

Ils méritent le respect et une haute considération. C'est la raison pour laquelle le Fonds Ibn Rushd veut ériger un monument à des écrivains comme eux.
Le concours au Prix Ibn Rushd 2015 est ouvert à tout

Auteur (homme ou femme) d'une œuvre de la littérature de prison (romans, poésie, documentaire ou autobiographie) qui provoque un large débat public sur la situation des prisonniers politiques, démontre l'oppression et à la violation des droits de l'homme et revendique le droit à la liberté et à la dignité humaine dans le monde arabe.

Les propositions de candidature sont ouvertes à tous (exception faite de sa propre personne ou celle d'un candidat décédé). Les candidats ou candidates doivent oeuvrer directement dans le monde arabe.

Un jury indépendant choisira parmi les propositions déposées le lauréat ou la lauréate du prix Ibn Rushd 2015.

Pour votre nomination, veuillez utiliser le formulaire (http://www.ibn-rushd.org/typo3/cms/fileadmin/Ibn_Rushd/Contact_us/NominationForm-en.doc) et envoyer votre proposition par e-mail à nomination@ibn-rushd.org, ou par lettre ou fax à l'adresse indiquée ci-dessous. Envoyez-nous une justification de votre proposition ainsi qu'un bref CV du candidat/de la candidate. Les propositions peuvent être envoyées jusqu'au 27 avril 2015. Les propositions peuvent être rédigées en arabe, en allemand, en français ou en anglais.

L'Ibn Rushd Fund prend en considération exclusivement les propositions envoyées avec ce formulaire.

Le montant du prix est de 2500,- Euro. Le prix est exclusivement financé par les cotisations et les dons des membres du Ibn Rushd Fund.