Ibn Rushd Fund for Freedom of Thought

Sihem Bensedrine

PDF

née le 28 octobre 1950 à La Marsa (Tunis), mariée à Omar Mestiri, trois enfants

Diplôme
Licence et Maîtrise de philosophie à l’université de Toulouse Le Mirail

vie professionelle:

1980-1992: Reporter, rédactrice et chef du service de plusieurs journaux
1985-1986: Fonde et anime avec un groupe de femmes le mensuel féministe Nissa.
1989-1995 : fonde et dirige une maison d'édition Arcs Editions qui est mise en failleté (Commandes annulées. cambriolages, pressions sur les partenaires économiques et la banque, créances non recouvertes, ouvrages saisis en imprimerie...)
1998-1999 : directrice littéraire aux éditions Noir sur Blanc.
1999: Fonde avec des intellectuels tunisiens et européens une société d'auteurs Euroméditerranéenne, les éditions Aloès. Après trois cambriolages sur le siège de la maison en trois mois, la confiscation de tout le matériel, l'expulsion du directeur littéraire J-F Poirier de Tunisie, la ferméture et mise sous scellés pour trois mois, la saisie d'un recueil de poésie publié par Aloès, une 'invitation aux imprimeurs à ne plus collaborer avec les éditions Aloès, la maison ferme définitivement ses portes apres un an un décembre 2000.
Novembre 1999: le Ministère de l’intérieur refuse de délivrer le récépissé permettant l'impression du
journal indépendant Kalima.
Octobre 2000 : le premier numéro de Kalima est publié sur le web.

Vie associative:

1978 : fonde avec un groupe de démocrates le "comité de soutien aux victimes de la répression" à Tunis
1979 : adhère à la Ligue tunisienne de défense des Droits de l'homme (LTDH).
1983 : participe à la création du syndicat des journaux indépendants
1985 : arrestation à la suite d'une marche organisée par les femmes démocrates en signe de protestation contre le raid israélien sur Hammam Chatt. Après quelques jours d'emprisonnement l'affaire est classée.
1987: condamnation à six mois de prison pour maintien d'association illégale (RSP), puis amnistiée.

Juin 1991: Les autorités demandent officiellement la démission de Bensedrine (en charge du dossier des plaintes des victimes) du bureau directeur de la LTDH, qui avait publié un communiqué dénonçant la mort sous la torture de plusieurs personnes.
Juin 1992: Le ministère de l'intérieur décide la dissolution immédiate de la LTDH qui a rejetté  la demande de la démission de Bensedrine. Une campagne de diffamation contre elle est déclenché  dans la presse aux ordres.

1992 : adhère à l’Association Tunisienne des Femmes Démocrates (ATDF).
Novembre 92 : édite un « agenda femmes » qui retrace l'histoire du mouvement autonome des femmes en Tunisie comprenant un carnet d'adresses des associations de femmes au Maghreb. Tout le tirage est saisi en imprimerie par le ministère de l'intérieur.

1995: passeport est confisqué sans invocation d'aucune raison. Il ne sera restitué qu’en juillet 2000 suite à une mobilisation de l’ATFD sur le droit au passeport des citoyens.

2000: arrestation et atteintes sérieuses (côtes fêlées, traumatisme du rachis cervical et dorsal, traumatisme de l’œil droit...).
Nov-dec 2000: subis plusieurs formes de persécution: violences policières, saccage de ma voiture, menaces ...)

2001: arrestation à l'aéroport de Tunis Carthage et emprisonnement suite à une interview sur une chaîne TV basée à Londres où elle avait dénoncé l'usage systématique de la torture, la non indépendance de la justice et la corruption. 

2002:  invitée de la  Hamburger Stifftung pour les persécutés politiques.
2003 et 2004: voyages en Irak
2005 : Observation des médias durant les élections du Liban
2006: bousière du P.E.N. Allemand du programme 'writers in exile'.
2009: quitte la Tunésie pour l'exile
2011: retourne en Tunésie pour participer à la création d'un état démocratique


Publications:
- « Lettre à une amie iraquienne » Editions La Découverte - novembre 2003 
- « L’Europe et ses despotes » Editions La Découverte - novembre 2004 (en collaboration avec Omar Mestiri)